Les fêtes à Taïwan : le mois des fantômes

        Le mois des fantômes a lieu chaque année au mois de juillet du calendrier lunaire. Beaucoup de mythes tournent autour de ce mois particulier, mais Taïwan est un pays principalement taoïste, nous allons nous centrer sur ces histoires.

     Selon la légende, il y avait trois dieux responsables du monde : la Bénédiction, la Punition et le Sauveur. Chaque dieu avait son propre domaine. Au 15e jour du 7e mois lunaire, le Dieu de la Punition libérait tous les fantômes de l’enfer sur terre pour les relaxer un peu. Cela leur permettait d’embêter les vivants. Ces derniers leur offraient donc des sacrifices afin d’être tranquilles. Cette sorte d’activité est progressivement devenue une tradition étendue sur tout le mois. En conséquence, on appelle aujourd’hui le mois de juillet lunaire, « le mois des fantômes » et le 15, « la fête des fantômes ».

        On dit du premier juillet que « les portes des fantômes sont ouvertes », et du dernier jour que « les portes des fantômes se referment ».

        Voici quelques unes des traditions les plus courantes de nos jours à Taïwan : 

  • Pudu

        Chaque année, on organise le rituel qu’on appelle Pudu qui mélange les croyances taoïste et bouddhiste. Pendant le mois des fantômes, le Pudu a lieu de vant chaque maison et chaque temple. D’abord, on dépose des offrandes sur une longue table : on prépare des fruits frais, de la viande et des boissons pour consoler les fantômes. Selon les traditions, on place un fruit sucré dans la bouche de ces zhugong (sieur cochon) pour éviter qu’il ne se plaigne trop. De plus, on nomme des fantômes qui s’appellent les « frères » comme signe de respect. Enfin, on brûle aussi le papier monnaie pour apaiser les esprits malveillants.

       On brûle aussi les monnaies en papier pour apaiser les esprits malveillants.

 

  • Lanternes envoyées sur l’eau pour guider les esprits des noyés.

        Le lancement des lanternes d'eau est une coutume de longue date. Son principal but est d'aider à éclairer le chemin des âmes perdues dans l'eau, d'appeler les âmes à venir sur la terre pour profiter des offrandes et de prier pour la réincarnation précoce de ces âmes. On dit aussi que plus une lanterne flotte, meilleure sera la fortune du clan qu'elle représente dans l'année à venir.

 

  • Lutter avec les fantômes (搶孤)

        Lutter avec les fantômes est une compétition organisée en souvenir des migrants des provinces de Guangdong et du Fujian vers Yilan. Ces migrants étaient assaillis par des catastrophes naturelles, des accidents ou des maladies, et dont beaucoup d'entre eux sont morts. On l’orgainise dans le comté de Yilan et à Hengchun, dans le comté de Pingtung. Les Taiwanais ont également choisi le dernier jour du mois des fantômes pour organiser une grande compétition.

 

        Tout le mois de juillet lunaire est considéré comme dangereux pour les Taïwanais. En effet, les esprits non apaisés sont susceptibles de leur jouer de mauvais tours. C’est pourquoi, traditionnellement, durant cette période on évite si possible les endroits à risque ainsi que les grands événements tels que les mariages.

  1. On ne les appelle pas « fantômes », ça porte malchance, donc, à la place, on les appelle « frères amicaux ».
  2. On évite d’acheter des voitures ou de déménager pendant cette période, pour éviter les accidents.
  3. Il est interdit de se baigner dans la mer ou dans les rivières parce qu’il y a des fantômes sous l’eau.
  4. On ne peut pas siffler, car cela peut attirer l’attention des fantômes.

Anne, Mia, Bastien, Rose